Rechercher
  • Yellow

Quand le mental n'a plus rien à ruminer, que reste-t-il ?

By Elisabeth Smeysters de Etat de Flow


J'ai toujours eu ce besoin de faire l'expérience d'un concept, pour pouvoir l'intégrer à mon hygiène de vie, avec conscience et volonté. Aussi, l'actualité me met, plus que jamais, sur le route de l'expérimentation et de la transmission du vide et du non-faire. J'ai certes une longueur d'avance, avec mes outils bien aiguisés, pour accueillir et me nourrir du vide plein, en temps "normal". Cependant, je dois bien admettre que je n'ai pas encore expérimenté toutes les dimensions de cette sagesse, puisque certaines questions demeurent et remontent à ma conscience.


Dans cette optique d'éclairage, j'ai pu me surprendre, à plusieurs reprises, et depuis plusieurs jours d'ailleurs, le téléphone en main, occupée à scroller quelques pages sans intérêt, comparativement au sujet de ma rédaction ou de ma lecture en cours, ou même de ma contemplation.


Alors, je me suis demandée : mon mental n'a-t-il donc pas assez de cette première tâche ? Lui faut-il vraiment, encore, se distraire ailleurs ?


D'ailleurs, savez-vous pourquoi nous réussissons difficilement à arrêter de scroller sur les réseaux sociaux ? Parce que cela donne du travail au mental qui cherchera toujours à fixer les images et à les recentrer. En effet, le tâche du mental est de mettre de l'ordre, d'organiser, de trier, ou, encore, de remettre les images à l'endroit. . Dans cette idée, avez-vous déjà remarqué l'effort que fait le mental pour réussir à visualiser le dessin d'une reproduction placée à l'envers ?

. C'est ainsi que notre attention est captivée... et prisonnière de notre mental. .

Le mental se nourrit de stimulus comme du sucre. Jamais satisfait, il en demande toujours davantage.

.

Et, comme un petit vélo qui ne semble jamais s'arrêter, quand il n'a aucun grain à moudre, le mental rumine et ressasse les peurs et les frustrations.

.

Nous pourrions alors avoir le réflexe de lui donner à manger : garder la télévision allumée, remplir notre to do list, lancer des appels en face-time, résoudre des problèmes, créer continuellement de nouveaux projets, ...

.

Avez-vous conscience qu'il s'agit-là de bruits parasites ?

.

C'est malheureusement une feinte de courte durée. Et le soir venu, malgré la fatigue, le hamster continue de courir dans sa roue, nous empêchant, généralement, de dormir paisiblement.

.

Je suis sûre que vous voyez de quoi je parle.


Et quand bien-même, vous vous essayeriez à vous abandonner à l'ennui, le mental édifiera, souvent, des remparts de résistance.

.

Pourtant, je suis convaincue que, derrière tout ce bruit, et cette dispersion non-conscientisée, il y a la paix intérieure. Le silence nourricier.



J'ai pu en faire de brèves expériences. Et je vous en ai, d'ailleurs, déjà partagé des brides, précédemment. . Cependant, cela demande à être approfondi.

.

Imaginez cela comme une detox.

. La detox mentale est en effet à appréhender comme une detox alimentaire, à laquelle elle est généralement liée, tout autant qu'elle est souvent couplée à la digital detox. . Et les bienfaits sont similaires. A commencer par une meilleur circulation de l'énergie, et un accès à l'Eveil.

Le reste étant des conséquences directes :

  • Meilleur gestion de nos émotions et de nos frustrations

  • Meilleure concentration

  • Meilleur sommeil

  • Système nerveux plus calme

  • Sensation de légèreté

  • Respiration plus fluide et apaisée

  • Accès plus direct à notre intuition

  • ...


Bien-sûr, à nouveau comme lors d'une detox alimentaire, cela peut, parfois, passer par une crise de purification. . Nous devons donc nous préparer à accueillir ce qui va se dévoiler et s'exprimer pendant le nettoyage. Mais une fois ces émotions stagnantes libérées et remises en circulation, elles pourront être évacuées.

.

Alors, oui, cela demande du courage, car cela nous demande de passer par le vide, de nous confronter à nos manques, et de retrouver le plaisir de passer du temps en notre propre et unique compagnie.

Cependant, le mal-être que cette detox nous impose, n'est-il pas la condition indispensable d'autre chose ?


Seriez-vous prêt.e à en faire l'expérience jusqu'au bout, si je vous garantissais de vous offrir, au bout du chemin, la plénitude, et l'accès à une dimension supérieure de votre existence ? Seriez-vous prêt.e à faire un pas de côté, pour vous enrichir ?

.

Aho.


Elisabeth Smeysters de Etat de Flow




  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

© 2019 by Yellow. Conception éditoriale : Domitille Dalmas. Photographe : Marine Brusson &  Laurent Harbulot

Join the Yellow community