Rechercher
  • Yellow

ASK DOM #2 Comment aller vers une alimentation ''plant-based''?

By Dominique Gassin


Comment manger plus « plant-based » sans éliminer les protéines ? 🌿


Manger plus de légumes a fait ses preuves et nous savons que nous nous portons mieux vis à vis des maladies chroniques et/ou inflammatoires en incorporant plus de légumes dans notre alimentation.

source pinterest

Les légumes nous apportent des vitamines et antioxydants si précieux pour contrer le stress oxydative induit par notre hygiène de vie et notre environnement.


Il est très important pour l’organisme de manger suffisamment de protéines.

Les acides aminés dérivés des protéines alimentaires sont utilisés pour notre régénération et réparation cellulaire et tissulaire et chacun de nos systèmes on en besoin pour leurs bon fonctionnement.


En plus de cela, les protéines dans l’assiette nous donnent la satiété et contribue à un taux de glycémie post-prandial stable.





Comment pouvons-nous remplacer les protéines animales en étant végétarien ou végan ? 🏄‍♀️



Il est possible de réduire notre consommation de protéines animales et augmenter notre apport en carbohydrates en préférant les légumes mais de les éliminer totalement demande plus d’assiduité pour ne pas tomber dans les carences et la fatigue.

Demandez à être accompagner par un.e naturopathe.


Les œufs sont une très bonne source de protéine.

Choisissez-les riches en oméga 3 – Par exemple la filiation « Bleu, Blanc, Cœur » propose des oeufs plus riches en omégas 3 sur le marché « grande surfaces ». Vous aurez un apport riche en bon acides gras en plus des protéines complètes.


Les noix, pré-germées dans de l’eau depuis la veille pour éviter de l’acide phytique (un anti-nutriment très indigeste) sont une excellente source de protéines et de bons acides gras aussi. Pensez aussi aux petites graines tels que le sésame, le lin, le tournesol .. etc

Faites votre propre mélange de cerneaux de noix, amandes, pecans, macadamia, graines de courge, graines de tournesol, graines de lin et sésame.

Parsemez-les sur vos plats et vous augmenterai votre apport en protéine, minéraux et acides gras en un shake !


Les légumineuses tels que les haricots, pois chiches et lentilles sont très riches en protéines et fibres mais aussi très riche en carbohydrates.

Attention au ratio dans l’assiette pour évité de faire trop monter le taux de glycémie. Pensez à les pré-germées dans de l’eau la veille pour les rendre plus digest et augmenter leur teneur en nutriments.


Le soja fermenté d’origine biologique comme le Nato et le Tempeh sont riches en protéines et peuvent faire partie de votre assiette quelques fois dans la semaine. Attention à l’origine de ces produits. Choisissiez du soja Français de préférence et évitez les '‘faux burgers'' et d’autres remplacements de viande à base de soja qui sont d’une mauvaise qualité nutritionnelle.


Faites pousser les graines germées chez vous, c’est si simple et elles apportent une bonne quantité de minéraux et protéines également tous comme les algues que vous pourrez incorporer dans vos vinaigrettes, vos plats de légumes, soupes ou en tartare délicieuse !



Un petit déjeuner protéiné végétarien ? ☀️


Un bol de overnight oats (de l’avoine qui à passer la nuit avec du kéfir ou du lait d’amande maison) servi avec des baies rouges – une sorte de ‘Bircher Muesli’


Un chia pudding au lait d’amande aux

épices Chaï et noisettes concassées


Des pancakes à base de farine de pois chiches, avocat, tartare d’algue & graines germées


Un porridge de quinoa et graines de chanvre au lait d’amande et compoté de figues et noix


Un smoothie avec une poudre de plant-based collagène, beurre de cacahuète biologique, lait d’amande et framboises


Et la star des meilleurs des petits déjeuner – les œufs ! Pour ceux qui ont bon appétit le matin bien sûr !



En cas de déficit, faut-il faire une cure de protéines ? ✨


Il est plus judicieux de réintroduire petit à petit les protéines d’excellente qualité dans l’alimentation quand nous sommes carencés que d’avoir un apport trop important du jour au lendemain.


Notre microbiote s’adapte à notre façon de manger et nos capacités enzymatiques aussi. De passer d’une alimentation avec un apport faible en protéines à une alimentation riche en protéines demandent un gros travail d’adaptation par notre flore intestinale et occasionnera des désagréments digestives tels que des ballonnements, des gazes malodorants et de la constipation.


Réintroduisez les protéines de divers origines en petite quantité à chaque repas est le meilleure façon pour réhabituer vos capacités digestives. Une prise d’enzymes digestives en fin de repas peut bien vous accompagner pendant la période de transition. Demandez l’avis de votre naturopathe.



Est-ce que l’on peut manger trop de protéines ? 🔥


Oui, il existe un juste milieux !


Un apport trop riche en protéines peut déséquilibrer notre équilibre acido-basique et être à l’origine des problèmes rénaux et hépatiques.

Une accumulation d’acides tels que les acides uriques issus de la dégradation des protéines d’origine animale peut entretenir des douleurs articulaires, des tendinites à répétition et des maladies dégénératives inflammatoires tels que la goutte.




Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous envoyer un petit message ☺️




0 commentaire